Cela fait déjà 19 ans que le film Le Cinquième Elément a soufflé l’idée de la voiture volante, et pour autant, à ce jour, pas de nouveaux objets volants transporteurs au-dessus de nos têtes ! Ce sera donc pour le vingtième anniversaire du film qu’Airbus fera ses premiers essais.

Dans le magazine d’Airbus Group, on nous informe qu’en « 2030, 60% de la population mondiale vivra dans les villes, soit 10% de plus qu’aujourd’hui. Pour répondre à la préoccupation croissante des embouteillages, Airbus Group met à profit son expérience pour rendre le rêve de tous les navetteurs et les voyageurs réalisable : survoler les embouteillages grâce à la simple pression d’un bouton.« 

Vahana, le premier projet d’Airbus 

Pour ce faire, Airbus a un premier projet : Vahana. C’est une plateforme autonome de véhicules volants qui transporteront du fret ou un seul passager. Les premiers essais du prototype auront lieu fin 2017. Rodin Lyasoff, ingénieur responsable du projet, affirme : « Bon nombre des technologies nécessaires, telles que les batteries, les moteurs et l’avionique sont déjà là. Cependant, aucune solution aéroportée mature n’existe actuellement. C’est l’un des plus grands défis que nous cherchons à résoudre le plus tôt possible» !

Les lois pour les drones vont devoir évoluer

Il faudra aussi faire évoluer les contraintes réglementaires, car à ce jour, aucun drone ne peut survoler une ville. C’est ainsi qu’Airbus Helicopters et le CAAS (Autorité de l’Aviation Civile de Singapour) ont signé en février 2016 un protocole d’accord leur permettant de tester un service de livraison de colis par un drone. Le test aura lieu à Singapour courant 2017. « L’objectif du projet est d’évaluer l’efficacité et l’efficience économique d’un tel système de transport et fournir une preuve tangible aux autorités et au grand public que les drones commerciaux peuvent en effet fonctionner en toute sécurité sur les zones urbaines. Cela permettra alors les essais en vol avec des passagers, donnant un coup de pouce aux projets urbains de véhicules aériens. »

CityAribus - Planete Robots

CityAirbus, deuxième projet d’Airbus

Arrivera alors le projet suivant, CityAirbus. Ce véhicule, transportant plusieurs personnes, ressemblerait à un drone avec plusieurs hélices. Dans un premier temps, il ne sera pas autonome. Un pilote sera nécessaire, le temps de faire évoluer les lois. Pour l’utilisateur, le fonctionnement sera très simple. Il faudra réserver sa place via une application, puis se rendre à l’héliport le plus proche. Pour réduire le coût du transport et le rendre équivalent au tarif d’un taxi actuel, la course sera partagée avec d’autres passagers.

Une course en taxi à travers une nouvelle ville est une expérience agréable, mais en survolant cette ville, elle serait beaucoup plus palpitante. – Marius Bebesel Chef à Airbus Hélicopters

Notre vie future ressemblera t’elle au Cinquième Elément ? Nos villes fonctionneront elles avec des véhicules volants autonomes ? Fini les embouteillages ? Selon Airbus, la ville intelligente du futur se résume à ça :

Imaginez atterrir dans un aéroport international après un long vol dans un A380. Au lieu de subir la souffrance d’un taxi qui se trouve dans la circulation embouteillée de la mégapole, vous sautez dans un véhicule à commande électrique aérienne, le zenHOP, qui vous amène à votre destination – atterrissage sur votre zenHUB choisi – en seulement neuf minutes. Trop cher? Non, zenMOVE a trouvé trois autres voyageurs qui veulent aussi se rendre au centre-ville. En conséquence, le vol ne coûte pas plus d’un trajet en taxi. En plus de cela, pas besoin de vous soucier de vos bagages – zenLUGGAGE prend soin de cela – ou de votre sécurité, avec zenCYBER qui protège votre vol contre les attaques de pirates.

La ville intelligente du futur, c’est simple, non ? Mais ne rêvez pas trop, pour le moment, on ne parle que de taxi volant. Il n’est pas encore dit que vous pourrez avoir votre propre véhicule volant !

Partagez cet article