Le CNRS a son robot humanoïde. Il s’appelle Pyrène, et a été présenté ce matin jeudi 9 février 2017 à la presse. D’un gabarit de 1m75 pour 95 kg, il est doté d’une vision infrarouge, d’un système de vision en 3D, de capteurs de pression sur ses mains. Il dispose de 32 articulations motorisées indépendantes. Le CNRS a beaucoup travaillé sur le développement d’algorithmes robotiques ces dernières années avec un robot humanoïde de type HRP-2 (photo), avant qu’un modèle soit spécifiquement réalisé par une société espagnole, PAL Robotics, qui réalise des robots humanoïdes, semi-humanoïdes ou qui ne ressemblent pas du tout à un humain.

Détails techniques du robot Pyrène

Pyrenewebsite from CNRS News on Vimeo.

En regardant la vidéo, on a la sensation d’un robot beaucoup plus pataud que Atlas de chez Boston Dynamics, et pour cause, Atlas fonctionne en hydraulique alors que Pyrène fonctionne avec des moteurs électriques mais s’avère donc moins dangereux dans un environnement fréquenté par des humains.

« adaptée à un environnement humain, ce qui reste notre priorité. »

Détails sur le blog du CNRS : https://lejournal.cnrs.fr/articles/voici-pyrene-le-nouveau-robot-humanoide

Boston Dynamics buzze avec un Atlas avec 2 roues

Ivan le terminator, un robot humanoïde militaire Russe

Des androïdes de premiers secours en démo au Japon

Partagez cet article