Chez Engie, INEO RHT (Réseaux Haute Tension) réalisait en 2013 ses premières inspections de pylônes de lignes à très haute tension : en envoyant, plutôt qu’un homme, un drone, limitant ainsi des risques d’incidents humains et matériels.

 

À la suite de ses premières applications pour de l’inspection de lignes, des recherches ont été faites pour utiliser les drones dans d’autres missions, et celle qui nous intéresse aujourd’hui c’est le déroulage de câble par drone !

Il existe des contraintes, sur les lieux de certaines installations qui rendent maintenant le drone indispensable. Le déroulage de câble depuis le sol est très difficile dans ces conditions.

Techniquement, le système de déroulage est constitué de deux parties, une partie aérienne et une partie terrestre : Le drone multirotors ( un octocoptère d’un diamètre total avec protections d’1,80 m) est muni d’un système de suspension permettant d’y accrocher un câble synthétique léger de très forte résistance. Le drone est opéré par un télépilote qui est au sol à proximité d’une dérouleuse/freineuse disposée sur le chantier. Elle permet de gérer la vitesse et la tension du câble en fonction des mouvements du drone.

Le drone évolue de pylône en pylône, commandé par son télépilote au sol qui se repère grâce au retour vidéo temps réel qu’il a. Le câble tiré par le drone est posé sur une poulie présente sur le pylône qui permet ensuite de tirer les câbles de plus gros diamètres.

Avec sa masse au décollage de 8 kg pour une charge utile maximale de 8 kg, alimenté par une batterie LIPO pour une autonomie d’une vingtaine de minutes, le drone apporte des solutions nouvelles dans l’installation et la maintenance de ces lignes à haute tension.

Encore une nouvelle vocation trouvée pour ces compagnons volants.

 

Des agents de sécurité suppléés par des drones

Un drone-sauveteur sur les plages de Biscarrosse

Partagez cet article