Shybot est un robot qui fait preuve de timidité et de liberté au sens donné par sa créatrice.

Le seul objectif de Shybot était d’errer sans but, pourvu que ce soit à bonne distance à l’écart des humains.

Présenté à la biennal Desert X dans la vallée de Coachella en Californie, ce robot à 6 roues filmait ses escapades quotidiennes depuis le 27 février 2017, on pouvait le suivre en direct et désormais en différé sur le site : http://shybot.codame.com/ où l’on peut consulter ses derniers déplacements.
L’expérimentation artistique s’est terminé le 4 mars 2017 dans une galerie à San-Francisco où l’on pouvait suivre les pérégrinations du robot.

Outil informatique de suivi du robot

On doit cette réalisation à l’artiste Norma Jeane assistée d’une équipe d’ingénieurs, qui laisse vagabonder le robot au gré de ses envies dans le désert californien de silice, mais surtout libre de ses déplacements grâce aux algorithmes spécialement développés pour lui.
La démarche est de rendre le robot libre de contraintes humaines, c’est l’homme qui l’a fabriqué, développé, mais la façon dont il a été programmé pour nous éviter le rend seul décideur de ses mouvements, au regard du fait que comme un humain attiré par le désert pour ce qu’il peut y trouver, Shybot est “la partie que nous cherchons mais ne pouvons pas trouver” …

La timidité est considérée comme un trait unique à la condition humaine – aucun animal, et encore moins une machine, ne peut être timide. L’histoire raconte que la timidité est un reflet de notre conscience de soi, de notre incertitude sur qui nous sommes en relation avec un monde composé d’autres êtres incertains.

En tant qu’êtres humains, nous sommes condamnés à être libres: il n’existe aucun soutien moral, aucune justification et aucun algorithme sur lequel nous pouvons fonder nos décisions. Nous devons faire et refaire notre signification dans ce monde, en permanence et de moment en moment.

C’est pourquoi Norma Jeane met en scène ShyBot comme s’il était libre.

Le robot Shybot filmé dans le désert par l’équipe Codame

Le ShyBot, équipé d’une caméra, transmet au laboratoire un flux en direct de son point de vue – une vue basée sur un algorithme conçu précisément pour échapper à la perspective humaine. C’est la fantaisie de Norma Jeane du sublime du désert: la machine est lâchée dans le paysage, libre du déterminisme humain qui a jusqu’ici façonné son existence, et nous sommes à notre tour libre d’imaginer un autre monde libéré…

Le robot support de création artistique…

sources : http://codame.com/projects/shybot

 

Les peintures de robots et de donuts d’Eric Joyner

Pia MyrvoLD et les robots Kuka KR Agilus

Partagez cet article