Des recherches sont faites, pour éviter le gaspillage et sûrement aussi dans le but de réduire les coûts pour les lanceurs de satellites : avec des fusées qui reviennent sur terre ou sur mer. (lien spaceX)
Il faut savoir qu’il y a 2500 satellites actifs ou non qui gravitent autour de la terre parmi les 6000 débris suivis de près par les agences spatiales internationales. Ces débris ont un coût et sont compliqués à gérer.

Auparavant, lorsqu’un satellite cessait de fonctionner, on laissait la force gravitationnelle agir, et le satellite finissait par tomber de gré ou de force, ou bien on le laissait tourner autour de notre planète rejoindre les autres débris. Aujourd’hui, pour tenter de remédier à cela, une nouvelle politique est en train de voir le jour : on répare autant que possible dans l’espace, on ravitaille pour refaire le plein d’énergie.

L’idée est d’envoyer dans l’espace des satellites équipés de bras robotisés, comme Restore L qui sera envoyé grâce à la NASA en 2020 pour ravitailler Landsat 7 et lui faire sur place les modifications nécessaires à un changement de trajectoire.

Nous verrons peut-être un jour des mécanos robots au service d’entreprises privées intervenir sur des satellites ou des stations orbitales.

 

Blue Origin présente son lanceur atterrisseur New Glenn

SpaceX signe le premier atterrissage d’une fusée orbitale

Partagez cet article