Les robots ont rendez-vous avec l’art entre le 5 avril et le 9 juillet au Grand Palais à Paris

Les paradis artificiel de Miguel Chevalier, des fleurs numériques qui s’hybrident

L’exposition posera la question à laquelle vous avez peut-être déjà la réponse : “Les robots sont-ils des artistes comme les autres ?” Dans cette exposition, des installations robotiques contemporaines cohabiteront avec des créations des années 60. Lors de cette exposition vous allez pouvoir découvrir une trentaine d’œuvres d’artistes, réparties dans une exposition en trois parties allant de Jean Tinguely par exemple avec des robots faits d’assemblages chaotiques de pièces métalliques à des installations numériques de Miguel Chevalier faisant intervenir la réalité virtuelle et le Deep Learning, en passant par des robots qui s’improvisent graffeurs grâce à la programmation, de Takahiro Yamaguchi.

La machine à créer, l’œuvre programmée et le robot s’émancipe, n’attendent plus que vous à partir de jeudi prochain, au Grand Palais à Paris.

Lorsque la robotique est à l’origine du Street Art Augmenté

Partagez cet article