Cette entreprise japonaise créée en 2004 par le professeur Yoshiyuki Sankai à la Graduate School of Systems & Information Engineering de l’Université de Tsukuba, a publié aujourd’hui ses résultats, et les résultats sont très impressionnants, car sur les 16 patients sur lesquels a été testé le système d’exosquelette connecté aux influx nerveux, la totalité des patients ont réussi à marcher et interagir avec la technologie.

Le bonheur de cette femme qui découvre la marche est un moment magique

Ce que développe Cyberdyne, ( à ne pas confondre avec la multinationale à l’origine des cyborgs tueurs de Terminator ) c’est un système qui est capable d’écouter via des électrodes collées sur la peau ou sur le crâne, des ondes provenant du cerveau et de les transformer en informations de mouvements, envoyés à un exosquelette qui porte et soutient la personne victime d’un handicap.

Détails sur les pieds et la façon dont ils sont reliés à l’exosquelette

Malgré l’absence de connexion entre la colonne vertébrale et les jambes lors d’un accident ou d’une maladie, les informations envoyées par le cerveaux subsistent, il faut alors apprendre à recréer des connexions que l’ordinateur de l’exosquelette écoute et exploite pour ensuite faire marcher la personne handicapé, le processus d’apprentissage est long, mais la technique a fait maintenant ses preuves.

Quelques minutes suffisent à paramétrer l’exosquelette

Lien vers le site :
https://www.cyberdyne.jp/english/

Rapport en chiffres :
https://www.cyberdyne.jp/wp_uploads/2018/11/20181114_qr_ENG2.pdf

 

Partagez cet article