Les matériaux cellulaires ayant une géométrie organisée et répétitive présentent des performances spectaculaires en matière de résistance à mesure que les éléments structurels se rétrécissent à une échelle nanométrique. Ce nouveau matériau, qui vient d’être conçu et testé s’appelle pour le moment bois métallique, car il possède la résistance mécanique et la stabilité du métal avec une densité proche du bois.

À l’aide d’un traitement chimique à l’échelle nanométrique, la résistance spécifique est supérieure à celle de la plupart des métaux à haute résistance, y compris l’acier inoxydable à haute résistance et l’aluminium.

Pour l’instant, ce bois métallique, ayant la résistance du titane et la densité de l’eau, peut être facilement fabriqué sur des surfaces de 10 cm², peut être traité à température ambiante et peut être combiné avec des matériaux fonctionnels supplémentaires. L’architecture nanométrique avec ces piliers de 17 nm continue à haute résistance, à dureté élevée et à capacité de stockage d’énergie élevée pourrait être importante pour une variété d’applications telles que le stockage d’énergie, le transport thermique, et les capteurs…

Source de l’article :

https://www.nature.com/articles/s41598-018-36901-3

Partagez cet article