Comme l’affirme Lenny Tender, chimiste depuis plusieurs années, lui et son équipe travaillent au Laboratoire de recherche navale (LNR) sur une pile à combustible microbienne qui produit en permanence de l’électricité dans les profondeurs sous-marine grâce à une technologie qui exploite les déchets émis par les poissons entre les sédiments des hauts-fonds et l’eau sus-jacente.

Avant les sous-marins, l’énergie a servi à alimenter des balises flottantes équipées de capteurs


Ce type de pile à combustible qui pourrait équiper les sous-marins d’un nouveau genre, pourrait être une source d’alimentation sans entretien, non-épuisable, compatible avec une large gamme de capteurs actuellement alimentés par des batteries.

Partagez cet article