Faut-il s’indigner face au buzz concernant les robots Kiwibots – du nom de la start up Kiwi Campus qui les a développés – qui seraient contrôlés depuis la Colombie et plus précisément Bogota ? Certes, il peut paraître surprenant que les personnes contrôlant ces robots soient payées à 2 dollars de l’heure, quand on sait que le salaire moyen mensuel local est de 280 €. Le fait que Felipe Chávez, CEO de Kiwi Campus, soit originaire de Bogota, et cherche à favoriser des emplois dans sa ville d’origine, n’y est évidemment pas étranger.

Le déploiement de ces robots de livraison mis en place dans les universités américaines ne cesse de se développer, et nécessite des interventions humaines lors de bugs ou de situations dans lesquelles l’I.A. n’est pas encore capable de trouver de solution.

En effet, c’est dans ces moments-là que les robots ne se déplacent plus de façon 100 % autonomes, mais doivent être contrôlés à distance avec de légers décalages dans le temps pour laisser ensuite les robots via l’I.A. reprendre la main pour finaliser les trajets de livraison.

https://kiwibot.com/

sources :

https://www.capital.fr/entreprises-marches/les-robots-livreurs-autonomes-etaient-controles-depuis-la-colombie-pour-2-dollars-de-lheure-1348540

Partagez cet article