En exploitant les possibilités du deep learning, une start-up américaine et l’université de Toronto ont travaillé sur une intelligence artificielle qui a permis de créer 30 000 nouveaux modèles de molécules dans le but de traiter la fibrose.
Six des 30 000 molécules ont été synthétisées, puis deux ont été testées sur des cellules, et la plus prometteuse a été testée sur des souris. Le processus total de recherche par l’intelligence artificielle, ajouté au travail de programmation, n’a comptabilisé que 46 jours.


La méthode utilisée, a en fait consisté à examiner ce qui avait été créé puis à rechercher en amont toutes les molécules répertoriées, toutes les molécules connues en donnant la priorité à une structure moléculaire qui pourrait être synthétisée en laboratoire. Le processus est très proche de celui qu’on aurait pu réaliser dans un laboratoire traditionnel, mais seulement ceci a été fait dans un laps beaucoup plus court.
La création de certains médicaments peut parfois prendre dix ans avant d’être mis sur le marché.


Les équipes précisent bien que pour l’instant, il s’agit d’une validation de principe, sans mise sur le marché du médicament, mais les recherches semblent très prometteuses.

source :

https://www.technologyreview.com/f/614251/an-ai-system-identified-a-potential-new-drug-in-just-46-days/

Partagez cet article