Plus de 2000 enfants d’âge préscolaire en Chine commencent leur journée en se faisant scanner médicalement par un robot, Walklake, et ce afin d’éviter toute forme de maladie répandue.

Le robot recherche les signes de maladie et alerte un enseignant ou une infirmière scolaire si l’enfant présente des caractéristiques d’une personne malade.

L’enfant pose son menton, et fait face au robot


C’est alors à l’humain, présent sur place au moment de l’analyse par le robot du diagnostic, de décider s’il doit renvoyer l’élève à la maison pour la journée. Les experts sont divisés sur la question de savoir si Walklake est une aubaine pour les écoles ou un cauchemar potentiel pour la vie privée.

Walklake utilise un ensemble de caméras et de capteurs pour examiner le visage, la gorge et les mains de chaque élève, à la recherche de signes d’affections courantes, comme la fièvre ou une irritation de la gorge. L’idée est qu’en diagnostiquant une maladie tôt, on peut éviter qu’elle ne se propage dans la population de l’école, et il suffit d’environ trois secondes au robot pour vérifier chaque élève.

Les différents points surveillés par le robot

« Cela permet une meilleure surveillance de la santé, en particulier dans les endroits où la population est nombreuse, mais où il n’y a pas suffisamment de professionnels de la santé qualifiés « , a déclaré Karen Panetta, professeure à l’université Tufts dans le Massachusetts.

Partagez cet article