Des chercheurs de l’École Supérieure de Physique et de Chimie Industrielles de la ville de Paris ont travaillé sur le développement d’un élastomère qui est d’une certaine manière intelligent, car il est capable de prendre des formes pour lesquelles il a été programmé.

Exemple de déformations intermédiaires d’un baromorphe en forme de visage

Les baromorphes – c’est le nom qui a été donné à ces équipements – ont une conception qui leur permet d’être sensibles aux changements de pression, grâce à l’injection d’air dans les circuits qui parcourent leurs surfaces, les baromorphes sont capables de se déformer vers une forme organique basée sur la croissance des plantes dans lesquelles la forme et la rigidité des canaux influencent la forme. C’est une nouvelle voie à suivre vers les recherches sur les robots mous, ou “soft bots”.

Sources :
https://www.pourlascience.fr/sd/materiaux/les-premieres-machines-molles-artificielles-14421.php
https://www.espci.fr/fr/
https://www.science-et-vie.com/technos-et-futur/les-elastomeres-deviennent-programmables-48124

 

Partagez cet article