Cofondateur et co-PDG du fabricant britannique de bras robotisés de bureau Automata, l’ancien architecte Suryansh Chandra s’est donné pour mission d’automatiser le monde de la fabrication de petits lots par  » démocratisation de la robotique « .

« Ils ne peuvent pas rivaliser avec un humain en termes d’intelligence. Ils ne peuvent pas rivaliser avec un humain en termes de perception. Mais un robot est très doué pour faire un petit nombre de choses « , dit Suryansh Chandra. « Si vous voulez ramasser quelque chose et le mettre quelque part, et que vous devez le faire 2 000 fois par jour, laissez un robot le faire. »

Chandra est co-fondateur et co-PDG d’Automata, une PME basée à Londres qui fabrique des bras robotiques de bureau pour la fabrication industrielle, les tests, l’entretien des machines et l’inspection. La documentation de son entreprise affirme que son robot EVA est le  » premier robot conçu pour la production en petites séries  » et que les ouvriers peuvent apprendre à programmer la machine en un quart d’heure. Avec un prix d’un peu moins de 5 000 £, l’EVA met également les robots à portée de main pour des tâches qui étaient autrefois considérées comme trop petites pour être automatisées. Pas étonnant que l’architecte de 37 ans pense qu’EVA est prêt à réaliser son rêve de  » démocratiser  » le monde des robots industriels de bureau. L’évolution récente de la dynamique du marché et des tendances de la main-d’œuvre dans le secteur manufacturier signifie également que les capacités requises des bras robotiques d’aujourd’hui sont en train de changer. « Ils n’ont plus besoin d’être extrêmement puissants, rapides ou précis. Ils ont juste besoin de rivaliser avec un humain. »

Source (pour retrouver la suite de l’interview de Suryansh Chandra) :

https://eandt.theiet.org/content/articles/2019/10/people-are-simply-not-meant-to-deposit-glue-repetitively-hundreds-of-times-suryansh-chandra-automata-on-our-robot-future/

Partagez cet article