Retrouvez Planète Robots en
version numérique sur :

Le cobot éducatif Niryo Ned2 se programme encore plus aisément

Le cobot éducatif Niryo Ned2 se programme encore plus aisément

Le constructeur Wambrecitain (près de Lille) Niryo est venu présenter, au salon Global Industrie qui vient de fermer ses portes, la seconde itération de son robot collaboratif 6 axes destiné à l’éducation, la recherche et l’industrie 4.0, le Ned2. Nous avions présenté un banc d’essai de la première génération du Ned dans notre numéro 67, paru il y a tout juste un an.

Une programmation simplifiée

Niryo ne s’est pas reposé sur ses lauriers. Après l’introduction de son robot collaboratif Ned destiné à l’éducation, celui-ci a subi une refonte en tenant compte des retours mais aussi de l’évolution des bras collaboratifs du milieu industriel.

L’interface de programmation du robot s’est vue affublée de nouveaux boutons physiques sur le bras. Une simple pression sur l’un d’eux enregistrera plus facilement des points dans l’espace, mais aussi des trajectoires complètes.

Un anneau lumineux est désormais intégré à la base du robot. A l’aide d’un code couleur, celui-ci vous préviendra par des notifications visuelles du bon fonctionnement du robot ou pour d’éventuels messages d’erreurs.

Parmi les évolutions de la gemme Ned, cette nouvelle version intègre un haut parleur et une nouvelle structure en aluminium. De plus, un nouveau Set Vision sera disponible en option afin de donner à votre robot l’aptitude de la reconnaissance d’images.

Le Ned2 peut déplacer jusqu’à 300 grammes avec une répétabilité de 0,5 mm.

Prémices d’un robot à vocation industrielle

Un des deux stands de Niryo au salon Global Industrie. Sur la droite, le robot éducatif Ned2 et son convoyeur. A gauche, le futur Nova à vocation industrielle.

La gamme Ned n’est pas une finalité en soi pour Niryo. Forte de son expérience depuis 2016, la jeune pousse prépare un modèle de robot plus robuste et renforcé par des moteurs plus puissants et des capacités supérieures, sous le nom Nova. Celui-ci pourra atteindre une charge utile de 800 grammes.

Basé en partie sur le tout nouveau Ned2 (sans être open source comme ce dernier), Nova possèdera quelques particularités bien à lui. Le robot devrait être disponible vers la fin de l’année en direction des laboratoires, des centres de recherche et de la R&D industrielle.

Vous trouverez prochainement un banc d’essai complet du Ned2 de Niryo dans les pages de Planète Robots.

Partagez cet article

Frédéric Boisdron