Depuis 2012, tests et certifications se sont suivis pour finalement donner lieu à ce lancement commercial il y a une semaine.

Le Pal-V en position route.

Elle s’appelle PAL-V et va être la première version mondiale d’une voiture volante certifiée de série. Au sol, le véhicule biplace peut se déplacer jusqu’à la vitesse de 160 km/h, avec une capacité d’accélération de 0 à 100 km/h en moins de 9 s; en l’air, il évolue à une vitesse de croisière de 140 km/h et peut faire des pointes à 180 km/h.

Une distance de décollage de 180 mètres et d’atterrissage de seulement 30 mètres !

Pour voler, le véhicule exploite les capacités de vol d’un autogire, c’est-à-dire qu’à la différence d’un hélicoptère, les pales horizontales ne sont pas motorisées mais servent à maintenir l’appareil en l’air, et c’est le rotor arrière qui propulse le véhicule en l’air à la manière d’un avion ou d’un ULM; il lui faut au moins une distance de décollage de 180 mètres et d’atterrissage de seulement 30 mètres ! En ce qui concerne la sécurité, c’est là aussi que le principe de l’autogire trop méconnu est intéressant, car, en cas de panne du moteur principal, les hélices du rotor horizontal continuent de tourner et permettent de poser l’engin sans tomber comme une pierre.

Maintenant, suspens, vous vous dites : combien vaut un pareil engin ?

Tout d’abord dites vous déjà que même si c’est une première mondiale en matière de production commerciale, il n’y en aura que 90 à être produites à la fin de la l’année 2018.
Pour en commander une, il vous en coûtera entre 10 000 et 25 000 euros de pré-commande en fonction du modèle souhaité, pour une note finale qui variera entre 300 000 et 500 000 euros.

sources : https://www.pal-v.com/en/

 

CityAirbus, le taxi volant devient réalité !

Partagez cet article