Depuis le début des années 2000, les recherches concernant l’imagerie par résonance fonctionnelle n’ont pas cessé grâce aux nouveaux systèmes d’imagerie de plus en plus puissants. Les IRM utilisent une propriété magnétique de l’hydrogène contenue dans le liquide composant le cerveau, on l’appelle le spin, mis en contact avec des fréquences très importantes de champs magnétiques, les équipements électroniques de l’IRM donnent une multitude d’informations sur la composition du cerveau mais aussi , et c’est là que cela nous intéresse, sur le fonctionnement du cerveau.

Des chercheurs japonais de Kyōto, aidés d’une intelligence artificielle ont été capables d’afficher sur un écran les images de pensées de volontaires.
Les différentes séances de tests ont été faites avec des images naturelles, des images géométriques, des lettres alphabétiques et une séance d’imagerie mentale. Ces différentes séances ont permis de mettre en évidence des corrélations entre les différentes expériences vécues par les participants, et de mettre en images les pensées des cobayes humains grâce à l’étude des réseaux neuronaux profonds avec une technologie qu’on appelle reconstruction d’images en profondeur ou deep image reconstruction.

À gauche le visuel présenté au cobaye, à droite l’analyse de la pensée humaine de l’image faite par l’intelligence artificielle :

Une intelligence artificielle affronte un pilote de drone professionnel

100 millions d’euros dans la robotique et l’intelligence artificielle

 

 

 

Partagez cet article