Retrouvez Planète Robots en
version numérique sur :

Nauticus Robotics rend ses robots océaniques publics

Nauticus Robotics rend ses robots océaniques publics

Nauticus Robotics a annoncé sa fusion avec avec CleanTech le 21 décembre dernier, une société d’acquisition à vocation spéciale (SPAC) cotée en bourse. L’accord valorise Nauticus à 560 millions de dollars, selon la société.

Nauticus en voie de doubler son chiffre d’affaire

Anciennement connu sous le nom de Houston Mechatronics, Nauticus développe des robots de surface et sous-marins. Ces derniers effectuent diverses tâches océaniques, comportant notamment le transport, la collecte de données, la maintenance des équipements, etc. Le premier produit de Nauticus, Aquanaut, est un robot sous-marin sans attache pour la collecte de données océaniques à longue distance et la manipulation adroite de l’environnement sous-marin. Il vient en aide au gouvernement américain, à la défense et d’autres secteurs de l’industrie commerciale.

Nauticus estime son chiffre d’affaires 2021 à environ 8,2 millions de dollars. Il a déclaré que les revenus allaient plus que doubler en 2022 sur la base des commandes contractuelles actuelles. Ses robots sont disponibles principalement via un modèle commercial de robotique en tant que service (RaaS). Cependant, la société se déclare ouverte à des partenariats stratégiques pour les ventes unitaires.

Une entreprise innovante dans l’espace océanique

À la clôture de la transaction, les actionnaires publics de CleanTech devraient conserver une participation de 33 % dans la société fusionnée, tandis que les actionnaires de Nauticus détiendront environ 53 %. Les 14% restants seront répartis entre les investisseurs de PIPE Investment et les détenteurs d’actions fondatrices de CleanTech. Ces valeurs excluront 75 millions de dollars d’actions de complément de prix qui seraient payées en actions ordinaires.

“Nous avons permis la création d’une entreprise véritablement disruptive et innovante dans l’espace océanique. Et nous sommes impatients de franchir la prochaine étape de notre trajectoire de croissance en tant qu’entreprise publique”, fondateur, président et PDG Nicolas Radford. “Un noyau important de notre équipe a travaillé ensemble, d’abord à la NASA et maintenant à Nauticus depuis 15 à 20 ans et je suis inspiré par leur poursuite incessante vers ce rêve.”

L’océan, “épicentre de la lutte contre le changement climatique”

“L’océan sera l’épicentre de notre lutte contre le changement climatique. Aussi, l’industrie des services océaniques offshore a marqué le début d’une révolution technologique majeure pour le combattre. À cette fin, nous avons mis sur le marché une gamme de produits et de services qui peuvent avoir un impact significatif sur le profil de coûts, l’empreinte carbone et la sécurité de nos clients. Nous avons pu réduire la dépendance à l’égard des actifs de surface coûteux et à forte intensité de carbone. Or, ces ressources desservent traditionnellement les nombreux secteurs de cette industrie.

“Nous pensons que le modèle RaaS de Nauticus a le potentiel de générer de solides rendements. Mais aussi tout d’opérer sur un marché ayant un besoin urgent de nouvelles pratiques”, a-t-il ajouté. L’équipe de direction actuelle de Radford et Nauticus continuera à diriger la société combinée. Le PDG de Nauticus a récemment pris la parole lors de RoboBusiness Direct 2020 lors d’une session intitulée “L’opportunité commerciale des systèmes maritimes sans pilote”. Il y décrit l’opportunité croissante des systèmes maritimes sans pilote et a souligné les défis du développement de tels systèmes.

(c) Nauticus Robotics

Partagez cet article

Equipe rédactionelle

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *