Retrouvez Planète Robots en
version numérique sur :

Concours Planète Robots “Dessine ton robot” : nos lauréats

Concours Planète Robots “Dessine ton robot” : nos lauréats
2 0
Read Time:4 Minute, 20 Second

Les résultats de notre concours “Dessine ton Robot” viennent d’être annoncés dans le dernier numéro de Planète Robots, en kiosque depuis le 21 janvier 2022. Il proposait à nos lecteurs de dessiner un robot et d’en décrire succinctement les fonctionnalités. Voici les quatre projets qui ont retenu l’attention de notre jury. Nous adressons aux lauréats nos très vives félicitations.

Christian Dechelle (catégorie “Passionnés de robotique”)

Le robot « Diabolo » imaginé par Christian Dechelle consiste en une plateforme mobile conçue pour s’adapter à des terrains difficiles d’accès ou accidentés : “Monté sur un train arrière en forme de diabolo dont il tire son nom, il dispose d’un système de roues avant imbriqué en sens inverse. Les roues sont montées sur des suspensions mais aussi via un système de pattes en compas. Le robot dispose ainsi d’une capacité de franchissement plus importante en environnements hostiles.

D’une longueur de 3 à 4 mètres de long, il peut être filoguidé ou disposer de ses propres ressources en énergie, selon son équipement et ses différentes missions. Le robot dispose d’un bras de type Baxter ainsi que d’un système de vision caméra et de capteurs LIDAR. Voué à éloigner l’homme du risque, Diabolo pourrait remplir des missions de déminage ou d’intervention en zone nucléarisée. En durcissant sa constitution, il pourrait encore effectuer des rondes de surveillance auprès des pompiers, l’armée ou, ajoute son concepteur, embarquer vers la lune.”

Jonathan Quillès (catégorie “Start-up”, Robot Maker)

Le projet de Jonathan Quillès consiste en un robot compagnon destiné aussi bien aux enfants qu’aux adultes, aux personnes âgées et même aux animaux domestique. Comme il nous l’explique, “l’idée de base du robot ne réside pas dans son design, mais dans ses fonctionnalités : il pourra être décliné en de nombreuses versions et customisé par ses utilisateurs pour changer son apparence et éventuellement lui ajouter de nouvelles caractéristiques”. Ses fonctionnalités principales ? “Pilotable par internet, il permet de faire de la télé présence. Sa caméra grand angle équipée d’un système de rotation à 2 axes permet de voir en temps réel ce qu’il voit autour de lui.

Il est équipé d’un micro qui permet d’écouter ce qui se passe ainsi que d’un haut-parleur qui lui permet de parler et de jouer des sons. Il peut se déplacer en roulant, et peut être équipé de roues fines ou larges, mais aussi de chenilles, ou encore de roues Mecanum lui permettant de se déplacer dans toutes les directions. Enfin, il est doté d’une batterie de grande capacité lui procurant plusieurs heures d’autonomie, ainsi que d’une pince qui lui permet d’interagir avec des petits objets ainsi que d’autres robots”. Petit, il tient dans la main et est léger (environ 500g). Le robot est avant tout prévu pour être piloté par un humain, mais étant composé d’un Raspberry pi, il peut également être programmé pour se voir enrichi de fonctionnalités intelligentes supplémentaires.

Quentin André, étudiant (catégorie “Passionnés de robotique”)

Etudiant à l’école Imerir, André Quentin a imaginé un robot araignée entièrement électrique à basse consommation : « Ce robot a été pensé pour être entièrement modulable, son châssis étant composé d’encoches pouvant embarquer différents modules : bras, batteries, écrans, capteurs, panneau solaire, etc. Toute l’électronique du module étant située dans le bras, dont les actionneurs externes, le robot peut être équipé d’un outil tiers dans l’avant-bras. Ainsi, en plus d’équiper une main pour marcher ou attraper des objets, l’utilisateur pourra ajouter une fonctionnalité différente selon les besoins : visseuse, scie, cloueuse, ponceuse…

La tête, ici présentée avec un écran inclus, peut également embarquer différents modules. On peut alors sans mal imaginer des caméras sur son dos et un treuil à l’arrière en vue de tracter des chariots ou autre. Le robot possédera un système de batterie décentralisé. Enfin, un système de câble depuis l’un des bras pourrait quant à lui venir se brancher sur une prise secteur. Le robot pourrait alors s’alimenter partout, sans nécessiter de chargeur externe ».

Manon Chaboud (Coup de cœur du jury)

Le croquis de Manon Chaboud, 6 ans, a conquis le jury qui lui a décerné un prix spécial. Son chien robotisé embarque un écran tactile sur sa face avant, lui permettant d’indiquer ses émotions et d’afficher des icônes permettant d’effectuer différentes tâches, telles qu’envoyer des messages ou réaliser des photographies. Une laisse innovante lui sert de câble de recharge, tandis que, nous précise son auteur, « les parties colorées seront composées en poils doux pour pouvoir lui faire des câlins ».

Le jury

Florence Bertaux, Directrice Générale Adjointe Business Development & Communication chez FANUC France
Frédéric Boisdron, Rédacteur en Chef de Planète Robots
Jacques Dupenloup, Responsable Robotique France chez Stäubli
Martin Duterte, Responsable du réseau partenaire intégrateurs et du programme Education, Universal Robots
Eric Feunteun, Chief Operating Officer de Software République chez Renault Group
Rodolphe Hasselvander, Fondateur et CEO de Blue Frog Robotics
Catherine Simon, consultante, co-fondatrice d’Ikigai Robotics, de Joie de vivre, Raison d’Être et Technologies de rupture

Happy
Happy
100 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
Partagez cet article

Equipe rédactionelle