Retrouvez Planète Robots en
version numérique sur :

France relance : des robots assignés à la sûreté du parc nucléaire

France relance : des robots assignés à la sûreté du parc nucléaire
0 0
Read Time:2 Minute, 44 Second

France relance, le plan d’investissement du gouvernement mis en place suite à la pandémie de Covid-19, soutient le développement d’un concentré technologique miniature. Ces systèmes robotisés devront assurer la maintenance des recoins difficiles d’accès au sein des centrales nucléaires.

France Relance se penche sur l’industrie robotique

Les équipes d’ENDEL SRA ont imaginé un robot miniature d’un nouveau genere ; composé d’une caméra, il devra pénétrer au cœur d’un périmètre clé pour la production d’électricité : le générateur de vapeur. En phase de développement, cette technologie robotisée prometteuse permettra de réaliser un diagnostic précis des passages d’eau composant les plaques entretoises du générateur de vapeur.

Tout en ouvrant la voie à la réalisation d’opérations jusqu’à présent impossibles sur certains GV, les équipes d’ENDEL SRA participent à la modernisation des outils de maintenance du parc nucléaire français. L’objectif : réduire les risques d’exposition radiologique pour les équipes d’intervention.

Une opération de haute précision au cœur du générateur de vapeur

Chargées des diagnostics de la maintenance nucléaire les équipes d’ENDEL SRA développent des outillages téléopérés ; ces derniers réalisent différents types d’opérations, incluant l’inspection et l’examen télévisuel (ETV) des plaques entretoises (PE). Celles ci maintiennent le même espace entre les tubes du générateur de vapeur et permettent le passage de l’eau.

Sur les différentes tranches du parc français, les équipements n’ont pas toujours les mêmes caractéristiques. A l’heure actuelle, les technologies de maintenance existantes ne permettent pas d’inspecter l’ensemble des plaques entretoises. Les équipes d’ENDEL SRA ont donc imaginé un outil téléopéré sur-mesure apte à s’introduire dans le générateur de vapeur.

Muni d’une caméra de 4 mm, ce minuscule robot embarque un éclairage pouvant projeter jusqu’à 1 m. Il aura pour tâche d’examiner les plaques jusqu’à présent peu accessibles. L’enjeu est important : l’examen télévisuel est en effet déterminant pour assurer une maintenance efficace et proactive. Ce qui devrait participer largement à la sureté nucléaire des CNPE.

Consolider la sûreté du parc en réduisant le risque d’exposition

Une fois prototypé, ce petit bijou technologique représentera une avancée importante dans la modernisation des outils de la maintenance nucléaire. Cela représente aussi un progrès de taille : optimiser la sécurité et l’exposition aux rayonnements des opérateurs de maintenance. Il ne sera alors plus nécessaire qu’un opérateur s’introduise dans le GV pour y positionner le char d’inspection actuel.

Pour réaliser ce projet en cours de développement, les équipes d’ENDEL SRA ont obtenu du plan France Relance une subvention correspondant à la moitié de l’investissement global nécessaire, soit 850 000 €. L’objectif est de finaliser le premier robot d’ici fin 2022.

“La réalisation de ces opérations de diagnostic nécessite une très haute précision et implique un savoir-faire de pointe. Elles se révèleront donc stratégiques pour la sûreté du parc”, précise Jean-Paul Mandier, Directeur Général d’ENDEL SRA. “Confrontés à des générateurs de vapeur de conceptions différentes, nous avons identifié la meilleure façon d’accéder à certaines plaques. C’est ainsi que le projet “Expertise télévisuelle des plaques entretoises des générateurs de vapeur” est né. Dans une démarche de développement et d’optimisation technique et opérationnelle de la maintenance des installations
nucléaires.”

© Creative commons.

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
Partagez cet article

Antoine Fabre