Retrouvez Planète Robots en
version numérique sur :

Fusion nucléaire : le seuil d’ignition a enfin été dépassé

Fusion nucléaire : le seuil d’ignition a enfin été dépassé

Des scientifiques du Laboratoire National Lawrence Livermore en Californie, dépendant du ministère américain de l’Énergie, ont annoncé une percée dans le domaine de la fusion nucléaire. Lors d’une expérience réalisée le 13 décembre dernier, ils ont produit plus d’énergie à partir de la fusion que celle utilisée pour provoquer la réaction. Ils ont dépassés le seuil d’ignition.

Fusion nucléaire : L’énergie du futur attendait le seuil d’ignition

La fusion nucléaire est un processus qui permet de produire de l’énergie en combinant deux atomes légers pour en former un plus lourd. Cela se fait en créant des conditions de chaleur et de pression extrêmes, comme celles qui règnent dans les étoiles. Au cours de ce processus, les atomes d’hydrogène fusionnent pour former de l’hélium, produisant au passage une quantité importante d’énergie. Des lasers ultrapuissants peuvent êtres pointés vers une cible contenant les atomes d’hydrogène. Sous la chaleur, ils peuvent fusionner.

Des scientifiques du National Ignition Facility (NIF) du Laboratoire national Lawrence Livermore en Californie ont utilisé 192 lasers pour créer une chaleur et pression extrêmes dans une cible de quelques centimètres de côté contenant de l’hydrogène afin de provoquer une réaction de fusion nucléaire. Ils ont ainsi produit 3,15 mégajoules d’énergie en utilisant 2,05 mégajoules d’énergie fournie par les lasers. Ceci apporte enfin la preuve que le concept de production d’énergie par la fusion nucléaire est réaliste.

Cependant, le NIF ne constitue pas le prototype d’une centrale à fusion, mais se concentre sur les premières étapes de la fusion. Le laboratoire cherche maintenant à rendre le processus plus simple et facilement reproductible. Il reste encore un long chemin à parcourir pour passer de concept à de la production. Les observateurs estiment que les premières centrales à fusion commerciales de devraient pas entrer en fonction avant 2050, voire probablement 2070.

D’autres pistes pour atteindre l’ignition

L’autre technique, les tokamaks, comme celui utilisé dans le projet international, ITER, consiste en un dispositif de confinement par champ magnétique qui permet de contenir et de chauffer des plasmas à des températures très élevées afin de produire de l’énergie par la fusion.

Vidéo de vulgarisation sur la fusion nucléaire.

La fusion nucléaire ne génère aucun gaz à effet de serre et ne produit que très peu de déchets radioactifs. Elle rentre dans la catégorie des sources d’énergies propres. Elle est également considérée comme sûre, car elle ne présente pas le risque d’accident nucléaire associé aux centrales nucléaires qui utilisent la fission, qui consiste à scinder le noyau d’un atome lourd pour libérer de l’énergie. La fusion nucléaire est donc considérée comme une alternative prometteuse aux énergies fossiles, qui sont responsables du réchauffement climatique.

Source : Laboratoire National Lawrence Livermore

Illustration en une : © Wikimedia Commons

Partagez cet article

Frédéric Boisdron