“Les robots tueurs, ne tueront d’autres humains que lorsqu’un humain leur donnera le feu vert…” Nous pouvons donc dormir sur nos deux oreilles, merci l’armée américaine. C’est ce qui avait été annoncé officiellement par un responsable des forces armées des États-Unis, concernant le char robot autonome, Maars.

À l’origine de cette idée de robot tueur née officiellement au début des années 2000, il y avait cette envie des militaires d’avoir une intelligence artificielle capable d’identifier des cibles sur un champ de bataille, de les marquer d’un rectangle rouge sur les cartes partagées par l’état-major, et d’être ensuite capable de façon autonome d’engager le combat et de neutraliser les cibles, trois fois plus vite que si elles l’avaient été par un humain.

Mais pour le moment personne ne s’engage vraiment à dire que le système est suffisamment performant pour être capable de faire la différence entre les alliés et les opposants, plus particulièrement dans des situations de combat urbain.

“Les robots tueurs, ne tueront d’autres humains que lorsqu’un humain leur donnera le feu vert…” Mais tueront-ils les bons… ?

sources pour approfondir la question :

https://www.defenseone.com/technology/2019/03/us-military-changing-killing-machine-robo-tank-program-after-controversy/155256/

Partagez cet article