Revue de presse S48: drones, IA et robots magasinier

Read Time:7 Minute, 29 Second

Chers lecteurs,

Nous vivons une période d’accélération permanente avec une multitude de choses, d’objets du quotidien qui évoluent ou disparaissent au profit d’appareils plus moderne bousculant nos habitudes et nos besoins. Les drones, les réseaux sociaux, les algorithmes sur les données, les objets connectés, les NBIC, les IA, les robots sont tous présents autour de nous. Cet ensemble de choses est à la fois nouveau et fascinant car plusieurs technologies se développent en parallèle et se complètent.
Aujourd’hui, il ne faut pas bouder l’avenir et être ouvert à tout ce que la science, la recherche et le développement pourront nous apporter. Ce qui freine actuellement l’innovation c’est lorsque l’on dit que cela n’arrivera pas… Alors que tout peut arriver et Planète Robots est là pour vous le faire entrevoir ;). Comme il est difficile de patienter entre la parution de deux numéros de votre mag robotique préféré et que l’actu bouge rapidement nous vous proposerons désormais chaque semaine, une revue de presse en ligne couvrant l’actualité robotique.

L’incontournable événement de ces derniers jours c’est bien entendu l’apparition sur la toile du tout premier teaser de Star Wars  VII: The Force Awakens ou l’on voit notamment apparaître un nouveau droïd.

Que pensez-vous de ce nouveau robot survitaminé se déplaçant sur une sphère? (d’autres GIF sur gizmodo.fr)
star-wars-the-force-awakens-droid_sphere

L’attaque des drones: L’empire du milieu contre attaque (non ce n’est pas le titre de Starwars VIII :p )

chine_canon_laser_drone

En France, les drones font la une de l’actualité , en cause  les nombreux survols illicites de centrale nucléaire. Ces petits aéronefs,  difficiles à détecter au radar et que l’on a à vue seulement une fois très proche, rendent la surveillance compliquée. Par conséquent, il est difficile de prévenir une intrusion. Les multicoptères les plus basique peuvent être radio-commandés à distance et les plus évolués programmés pour effectuer un vol autonome grâce à des coordonnées GPS pré-enregistrées (dans ce cas les brouilleurs de fréquences ne sont pas efficace). Suite à ces événements, la gendarmerie a reçu l’autorisation de tirer à l’arme à feu sur les drones intrus. La Chine, aussi très concernée par les problèmes de défense liés au mini drone, semble avoir développé une arme très futuriste que l’on pourrait croire tout droit sorti de Starwars. En effet, l’agence de presse chinoise Xinhua relate la mise au point par l’Académie chinoise de génie physique (CAEP) d’un laser de haute précision pouvant abattre des engins de petite taille à basse altitude tel que les mini drones qui occupent l’actu. Ce nouvel armement associe un sytème de visée couplé à un laser haute précision pouvant détruire de petits drones dans les cinq secondes qui suivent leur détection. D’après l’agence Xinhua, le “canon laser” dispose d’une portée pouvant atteindre les 500 mètres d’altitude et atteindre des engins volant se déplaçant jusqu’à 50 m/s soit 180 km/h. Selon l’agence de presse, des essais ont semblent-il eu lieu sur une trentaine de drones avec un taux de réussite de 100% (source Science et Avenir). Les drones disposant de multiples rotors émettent un bruit très caractéristique par conséquent un ingénieur en aérospatiale a décidé de numériser les empreintes sonores des drones pour mettre au point un système de détection s’appuyant sur les signatures acoustique. Le tout serait enregistré dans une base de donnée et un boitier doté de micros resterait à l’écoute des bruits venant des airs, en cas d’identification d’un drone, un SMS ou un e-mail alerte la sécurité. Vous retrouverez le projet DroneShield sur la plateforme de financement participatif Indiegogo.

Drone civil.

Les amateurs de drones n’auront pas manqué la sortie de la semaine, le Bebop de Parrot. Ce petit drone très compact est une merveille de technologie. Sorte de version survitaminée de l’AR Drone, il dispose d’une caméra HD accompagnée d’un système de stabilisation numérique très convainquant. De part ses caractéristiques techniques et son tarif, il vient combler un vide sur le marché qui était jusqu’alors partagé entre les jouets bas de gamme et les appareils semi pro tel que le Phantom de DJI qui nécessite un investissement de plus de 1000€. Vous en apprendrez plus sur le Bebop ici.

Robotique & Emploi

Selon une étude du cabinet Roland Berger publiée dans le Journal du dimanche, tous les secteurs de l’économie seront touchés par la robotisation, sauf l’éducation, la santé et la culture. Ainsi l’emploi de 3 millions de salariés seraient menacé par les robots d’ici à 2025 (source lefigaro.fr). Il en résulterait un taux de chômage qui culminerait à 18% de la population active. La robotisation va toucher les classes moyennes et plus seulement les col bleu ayant un métier physique rébarbatif ou peu qualifier. Les cols blanc de la classes moyennes supérieures subiront également la concurrence des robots. Certaines professions intellectuelles tel que comptables, juristes ou  journalistes seraient particulièrement touchées par la concurrence des IA.

En attendant à l’approche de Noel et du pique d’activité que cela engendre, Amazon démontre qu’il compte grandement sur la robotique pour réduire toujours plus les délais de livraison. Pour cela, le géant de l’e-commerce entend automatisé sa chaîne logistique pour optimiser la préparation des commandes au sein de ses entrepôts. En mars 2012, Amazon a racheté  la société Kiva Systems pour 775 millions de dollars qui conçoit des plateforme mobile autonome pesant 145 kg et capable de porter 280 kg. Ces robots Kiva permettent à Amazon d’augmenter de 50% le nombre d’articles traités. Un bel exemple de cobotique ou la machine interragie avec les autres employés. Ainsi le trans-palette robotisé  parcours les entrepôts pour trouver la marchandise et l’apporter au magasinier chargé de  l’emballage. Nous ne sommes pas très loin de la fiction Real Humans, l’apparence humanoïde en moins. Mais avec un tel rendement, les employés humains arriveront-il à tenir la cadence imposée par les infatigables robots? La question mérite d’être posée d’autant qu’un journaliste de la BBC, Adam Littler, décrivait il y a déjà un an les conditions difficiles imposées dans ces hangars géants pouvant atteindre les 75 000 m², où la cadence était déjà effrénée avant l’arrivée de ses robots. (source Clubic.com)

Dès aujourd’hui se sont 15 000 robots Kiva qui ont été mis en service dans dix entrepôts du géant américain en plus des bras articulés (Robo-Stox), figurant parmi les plus gros du monde et capables de soulever 1,2 tonne.

Amazon n’est pas le seul à optimiser son rendement grâce à ses robots, Google fait de même en équipant notamment les chaines du Chinois Foxconn.

Pensez-vous que la robotique va détruire des emploi? Notre rédacteur en chef semble optimiste comme il l’explique ici.

IA & débouché

En matière d’intelligence artificielle, les débouchés sont nombreux et parmi les acteurs les plus actif dans le domaine pour le démontrer, on retrouve IBM et Google.

Le géant du web a signé un partenariat avec l’université d’Oxford à laquelle il attribuera un don en échange d’une collaboration avec les départements des sciences informatiques et de l’ingénierie. Le but, renforcer les équipes de DeepMind, une société rachetée par Google en 2014 dont le but est de combiner le machine learning aux neurosciences. Google accueillera également les ingénieurs de deux startup: Dark Blue Labs et Vision Factory. Les deux jeunes pousses sont spécialisées dans les mécanismes de reconnaissance d’objets et de caractères grâce à un algorithme optimisé via un réseau de neurones artificiels. Des éléments clé pour la mise au point d’une IA sophistiquée et complémentaire des travaux effectués par la société DNNResearch rachetée par la firme de Mountain View en mars 2013. (source clubic)

Et si vous vous demandez à quoi pourront servir les IA à l’avenir, je vous invite à lire cet interview de David Raichman, directeur de création à l’agence Ogilvy One. Depuis octobre, il travaille sur le programme l’AI Nursery Project qui réuni les développeurs autour des solutions d’IA d’IBM. Il donne quelques exemples sympa tel  Jack l’anti-spoiler, un compagnon intelligent qui mémorise vos séries préférées et agit comme un filtre sur Internet bloquant toute information à propos des épisodes que vous n’avez pas encore regardés.

DIY

Deux japonais passionnés de robotique ont donnés vie à un véritable Transformer capable de passer du stade de véhicule à celui de robot de combat comme les mecha peuplant les manga. Un jouet de 1,3 qu’il sera difficile de glisser sous le sapin!

Médecine

Pour lutter contre le virus Ebola, l’armée américaine utilise un robot doté de quatre roues pouvant désinfecter une pièce en quelques minutes en diffusant des ultraviolets. Le robot fonctionne avec du xénon, plus écologique que les ampoules à vapeur de mercure. Source sciencesetavenir.fr

Plateforme de tournage robotisée

Si vous vous demandez comment sont filmés les documentaires animaliers approchant de très prêt certains spécimen, cet article humanoides.fr devrait vous passionner. Nous y découvrons les images d’un robot cameraman camouflé sous l’apparence d’un jeune manchot . Dans la même idée vous trouverez ci-dessous de jolies images d’ours polaire intrigués par une caméra masqué sous un faux iceberg.

0 0

About Post Author

efourchon

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleppy
Sleppy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
Partagez cet article

One thought on “Revue de presse S48: drones, IA et robots magasinier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *