Un drone-sauveteur sur les plages de Biscarrosse

Read Time:2 Minute, 3 Second

A l’image des robots, les concepteurs des drones s’orientent de plus en plus vers le service et l’aide à la personne. Cela va du ramassage des poubelles au drone-serveur en passant par une fonction plus originale avec le drone-mouette qui asperge les estivants de crème solaire sur les plages ! C’est d’ailleurs dans cet environnement qu’un nouveau drone va prendre ses fonctions en France, du 20 juillet au 22 août 2016, pour une phase expérimentale, à Biscarrosse dans les Landes.

Helper (Human Environment and Life Protection Emergency Response) est un drone destiné à aider les opérations de sauvetage en mer. Pouvant aller jusqu’à 80 km/h et couvrant jusqu’à 2 kilomètres, en moins de trente secondes ce drone autonome repère le nageur en difficulté et lui lance une bouée. Cette manœuvre permet de rassurer la victime.

Ce drone rose de 3,9 kg embarque une caméra thermique ultra-haute-définition, un système de largage ainsi qu’une bouée auto-gonflable. Une balise GPS permet aux sauveteurs de le repérer et de se diriger au plus vite vers la victime. Helper est capable de supporter des vents de 50 km/h et une force de houle qui détermine le drapeau orange.

Helper - Planete Robots
Le drone Helper, en rose, a largué sa bouée au nageur en difficulté

Plus rapide que le jet-ski, en arrivant au dessus de la victime, Helper largue la bouée tout en la filmant, ce qui permet aux secours d’adapter leurs moyens de sauvetages face à l’état de la personne à aider. Helper dispose d’une autonomie de 15 à 25 minutes, largement de quoi couvrir le sauvetage !

18 000 €, tel est le budget pour disposer du drone Helper. C’est un coût, mais s’il peut sauver des vies… Nul doute que nous allons suivre avec intérêt les tests effectués à Biscarrosse cet été, car c’est à la fin de cette expérience que sa commercialisation sera effective… ou pas ! En effet, les tests en réel risquent de répondre à certaines questions : et le noyé qui sera dans l’impossibilité de prendre la bouée et/ déjà sous l’eau, la caméra ne sera plus d’aucune utilité ? Et une houle trop importante qui pourrait happer le drone… ? Et quid de la sécurité pour toute autre personne sur la plage ? Des autorisations spéciales pour ce drone ? Nous espérons avoir toutes les réponses le 23 août 2016. A suivre donc !

Site Helper

Source

0 0
Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleppy
Sleppy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
Partagez cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *