Une performance en matière de découpe, qui laisse présager de belles réalisations micrométriques comme des micromécanismes ou des filtres à bactéries.

Grâce au contrôle et au paramétrage sous microscope électronique à l’Institut Femto-ST (CNRS, université de Franche-Comté, École nationale supérieure de mécanique et des microtechniques) de Besançon, les chercheurs ont pu tour à tour découpler un patron d’une maison microscopique dans du verre, plier le patron et souder les éléments. Dans cette technologie de microrobotique appelée μRobotex (À prononcer Micro Robotex) les manipulations des matériaux se font sous vide avec une précision spectaculaire d’assemblage.

Partagez cet article