Retrouvez Planète Robots en
version numérique sur :

Métamobilité : pour Hyundai, le futur est dans le Métavers

Métamobilité : pour Hyundai, le futur est dans le Métavers
0 0
Read Time:2 Minute, 1 Second

Le constructeur automobile sud-coréen Hyundai Motor a réitéré début mars ses déclarations affirmant que l’entreprise utiliserait la robotique dans les mondes virtuels immersifs, dits “Métavers”. A l’appui de ces déclarations, un concept émergent : celui de métamobilité. Les Métavers n’ont pas fini de faire parler d’eux : cette révolution en cours est au sommaire du dernier numéro de Planète Robots.

Le conglomérat avait déjà dévoilé une ébauche de ce plan lors du Consumer Electronics Show 2022 de Las Vegas. Hyundai enrichit désormais cette vision d’un concept clé, celui de “métamobilité”. Selon le constructeur, celle-ci amènera les robots à interagir comme intermédiaires entre le monde réel et les espaces virtuels, afin que les changements dans le Métavers se reflètent dans la réalité.

La société a déclaré que les distinctions entre les mobilités futures seraient rendues floues grâce à la technologie robotique. Par conséquent, les véhicules et les appareils de mobilité aérienne urbaine serviront d’appareils intelligents pour accéder à la plate-forme des Métavers. Ce concept de métamobilité est conforme à la stratégie du constructeur automobile de se transformer en “fournisseur de solutions de mobilité intelligente”.

Le Métavers, “une liberté de mouvement illimitée”

“Chez Hyundai, nous exploitons la puissance de la robotique pour accomplir de grandes choses. Nous envisageons les futures solutions de mobilité rendues possibles par la robotique avancée. Et ce en élargissant nos solutions de mobilité à la métamobilité”, a déclaré le président de Hyundai, Chung Eui-sun. Et d’assurer : “cette vision permettra une liberté de mouvement et un progrès illimités pour l’humanité.”

Au cours des dernières années, Hyundai a misé gros sur la technologie robotique. La société a notamment acquis la société américaine de robotique Boston Dynamics en 2020 pour 880 millions de dollars. La startup est célèbre pour des machines telles que Spot et Atlas. Le premier est un robot quadrupède capable de trotter et monter des escaliers ; le second, un robot humanoïde conçu pour la recherche et le sauvetage.

Le fondateur et président de Boston Dynamics, Mark Raibert, s’est lui aussi fendu d’une vision enthousiaste du Métavers. Il a ainsi déclaré qu’il envisageait un avenir dans lequel humains et robots travailleraient côte à côte. “Nous voyons un avenir où les robots deviendront plus que de simples outils axés sur les tâches, plus que de simples machines”, affirme Mark Raibert. “Nous croyons en un avenir où les robots deviendront des compagnons utiles et de confiance dans notre vie quotidienne.”

© Hyundai Motor.

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
Partagez cet article

Equipe rédactionelle