Le travail est fastidieux pour les viticulteurs. Evaluer le rendement, l’état de la vigne et sa croissance reste subjectif à la seule vue de l’homme. C’est pourquoi une aide technologique peut leur permettre un gain de temps considérable et plus de précision.

Un consortium Européen s’est réuni pour développer un robot autonome, VineRobot. C’est ainsi que l’on retrouve autour de ce projet des universités et des entreprises françaises, italiennes, espagnoles et allemandes. VineRobot est un cube monté sur roues qui embarque deux antennes, divers capteurs dont certains positionnés à hauteur du raisin et une caméra. Totalement autonome, il va passer d’une allée à l’autre pour vérifier la composition du raisin et l’hygrométrie, surveiller la croissance végétative et évaluer le rendement. Toutes ces informations sont envoyées en temps réel sur l’écran du smartphone, tablette ou ordinateur de l’agriculteur.

VineRobot - Planete Robots

Fonctionnement de VineRobot

C’est déjà le deuxième prototype qui vient d’être testé sur une parcelle de la cave coopérative des vignerons de Buzet. Sébastien LABAILS, responsable innovation, précise qu’il y a deux périodes pour lesquelles le robot est idéal :

  • Quand les grappes sont bien fournies et les raisins sont presque à maturité, le robot peut mesurer la quantité d’anthocyanes. Cela correspond au nombre de molécules présentes qui donnent la couleur au vin. Le robot va nous indiquer les endroits où il y a les meilleures grappes, grâce aux données GPS. Ensuite, lors de la vendange, nous pouvons séparer les raisins dans différentes cuves grâce aux informations fournies par ce robot.
  • L’autre période pour utiliser le VineRobot est le mois qui suit la floraison, pour mesurer la quantité d’azote sur les feuilles et ainsi moduler la dispersion des engrais organiques.
VineRobot - Planete Robots

Un capteur est placé à hauteur des raisins

Javier Tardáguila, chercheur à l’université de La Rioja et coordinateur du projet Vinerobot, s’exprime sur l’utilité d’un robot à la différence des drones au sein d’une vigne :

Beaucoup pensent que les drones seront l’outil de la viticulture de demain. Mais les drones ne donnent qu’une vision aérienne, alors que les robots en donnent une latérale. Pour les drones, tout l’enjeu est d’essayer de trouver une relation entre la vigueur végétative et les caractéristiques des grappes. Avec notre robot, nous sommes en relation directe avec le raisin.

Un troisième prototype devrait bientôt être présenté. Peut-être le dernier avant de pouvoir voir à l’oeuvre VineRobot dans nos vignes, d’ici 3 ou 4 ans !

Présentation de VineRobot version 2 le 7 septembre 2016 dans une parcelle en face de la cave des Vignerons de Buzet.

Source

Partagez cet article