Les robots militaires aussi fascinant qu’effrayant

Read Time:4 Minute, 52 Second

Depuis plus de 20 ans, le fleuron de la robotique humanoïde a été incarné par ASIMO le robot d’Honda. Le premier prototype E0, un simple bipède conçu en 1986 fut le point de départ de plusieurs décennie de recherche et de développement. Il faudra attendre prêt de 10 ans pour voir apparaître un prototype bien plus évolué avec une véritable apparence  anthropomorphe. En effet c’est en 1997 que fut  dévoilé le P3, un robot doté d’un buste, de bras et d’une tête capable de marcher sans chuter. A cette époque Honda présente son robot uniquement dans des environnements parfaitement adaptés et préparés pour des démonstrations en condition optimale. Il faudra encore quelques années de plus, pour que le robot japonnais voit ses proportions réduites à une échelle plus humaine. C’est ainsi qu’après plus de 20 ans d’améliorations que naquit courant 2000, ASIMO tel que l’on connait aujourd’hui. Depuis des années Honda démontre son savoir faire technologique en présentant régulièrement des nouvelles déclinaisons d’Asimo capable de toujours plus de prouesses: marcher, monter un escalier, courir, pivoter et même de sauter à cloche pied!

Asimo_Timeline

Boston_Dynamics_Big_Dog_V1Ce petit bijou de technologie japonais est cependant en passe de perdre son  image de leader dans le domaine de la robotique humanoïde. En effet, Boston Dynamics une société privée américaine, créée aux États-Unis en 1992 dans le Massachusetts est devenue mondialement connue en 2005 après avoir dévoilée son BigDog. Il s’agit d’une mule robotisée capable de transporter une lourde charge et d’accompagner des soldats sur n’importe quel type de terrain. Ce qui interpelle avec les robots de Boston Dynamics c’est le côté “animal” de ses robots, leur façon de se mouvoir telle de véritables bêtes vivantes. Si Honda travaille à l’élaboration de robot d’assistance et d’aide à la personne, l’objectif de Boston Dynamics est diamétralement opposé puisque la société est spécialisée dans la robotique à usage militaire.  Elle travaille pour le compte du DARPA, l’Agence pour les projets de recherche avancés de défense de l’armée Américaine. En moins de 10 ans, Boston Dynamics a multiplié les robots: Boston_Dynamics_Big_Dog 2005 – BigDog: certainement le quadripède le plus impressionant avec sa capacité à rester debout sur ces pattes sur n’importe quelle surface (caillasse, boue, verglas, fort dénivelé). Il a été décliné dans une version dotée d’un bras mécanique capable de projeter de lourds objets tels que des parpaings sans perdre son équilibre. LittleDog RiSE   Boston_Dynamics_Petman 2011 – PETMAN (Protection Ensemble Test Mannequin). Ce robot est destiné à tester les vêtements de protection chimique de l’armée américaine. Il présente de véritable caractéristiques anthropomorphique qui copient bien plus que le simple physique humain. Non content de pouvoir reproduire la marche bipède humaine en usant de la technique talon, pointe lui permettant d’atteindre les 7 km/H, le Petman peut également simuler la physiologie humaine en contrôlant la température, l’humidité et la transpiration à l’intérieur du vêtement, afin de fournir des conditions de test réalistes. Cheetah: ne vous fiez pas à son nom de guenon, ce robot à l’apparence d’un guépar mécanique pouvant atteindre les 45.5 km/h en course (soit plus que le record du coureur Usain Bolt et ses  44.7 km/h) Boston_Dynamics_Wildcat 2012 – LS3 (Legged Squad Support System) évolution du bigdog capable de suivre en autonomie un soldat et de comprendre des commandes vocales. 2013 – Wildcat: tout comme le Cheetah, il s’agit d’un robot sprinter. Il est plus lent que ce dernier mais présente l’avantage d’être autonome. Le Wildcat peut atteindre une vitesse de pointe de 25.75km/h sur un terrain plat. Lancé à plein galope le robot est en mesure de prendre un virage serré, faire un bond, effectuer un demi-tour ou encore s’arrêter brusquement. Ce quadripède est propulsé par un moteur de karting à deux temps couplé à une pompe hydraulique actionnant les pattes. Il est capable de courir pendant environ cinq minutes grâce au carburant situé dans un petit réservoir.   Boston_Dynamics_Atlas 2013 – Atlas: Le tout dernier robot de Boston Dynamics a de quoi faire passer PETMAN pour un simple mannequin motorisé tant les objectifs du robot sont grand. Atlas a été créé pour participer au Darpa Robotics Challenge (DRC) 2014. Le défie des androïdes sera compliqué à relever puisqu’ils devront être capable d’intervenir sur des sites ayant subit des désastres naturels ou causés par l’humain. Avec Petman et Atlas, nous entrons en plein dans la vallée de l’étrange. En effet, si ces robots sont fascinant de part leur technicité, ils sont aussi effrayant à cause de leur appararence et leur façon de se mouvoir. Leur mimétisme est à la fois proche de l’être humain mais encore très imparfait ce qui leur donne un côté dérangeant. De plus, comment ne pas redouter leurs capacités futures quand notre imaginaire a été abreuvé dès notre plus jeune age par des fictions à la télévision et au cinéma emplient de robots terrifiants. Certes il reste des défi encore titanesque avant que ces prototypes de Terminator ne prennent vie mais qui peut dire combien de temps cela prendra de résoudre les problèmes d’autonomie? En effet, en quelques années les progrès en robotique se sont fait de manière exponentielle. Alors  combien de temps selon vous avant que ces robots aient une bonne autonomie énergétique et surtout une autonomie dans leur comportements grâce à une IA évoluée? Venez en discuter sur notre sujet dédié sur le forum. 😉 A gauche, le robot de fiction U-87, tout premier Cylon créé par l’homme dans la série TV : Caprica (préquelle de la série TV Battlestar Galactica); A droite le prototype bien réel créé par Dynamics en 2013.

Zoe_Cylon_Caprica_U87Petman_boston_dynamics

Vous trouverez toutes les vidéos de ces robots à la suite >>

0 0

About Post Author

efourchon

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleppy
Sleppy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
Partagez cet article

2 thoughts on “Les robots militaires aussi fascinant qu’effrayant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *