Retrouvez Planète Robots en
version numérique sur :

La micro-mécanique au secours des robots explorateurs

La micro-mécanique au secours des robots explorateurs

On sait que les conditions sont extrêmes dans l’espace, surtout à la surface d’une planète comme Vénus par exemple : la température y a été mesurée à 460 °C avec une pression atmosphérique atteignant les 90 bars.
La dernière fois que des sondes y ont été envoyées (Sondes russes Venera), elles n’ont pu transmettre des informations que pendant une durée limitée d’à peine deux heures. L’électronique actuelle n’a pas résisté aux contraintes.

En se penchant de plus près sur ces problèmatiques de l’environnement de Vénus, les chercheurs de la NASA ont imaginé un véhicule qui se baserait sur des technologies plus anciennes mais qui ont fait leurs preuves entre la fin du 19 ème et le début du 20 ème. Plutôt que d’envoyer les informations sous forme d’ondes, ce qui impliquerait une électronique complexe, il a été imaginé de graver sur des polymères, les données recueillies sur place. Une fois les données gravées mécaniquement, un ballon enverrait au delà de la surface les précieuses données pour qu’elles puissent être recueillies par un drône.

L’esprit Steampunk au service de l’exploration spatiale.

 

sources : http://www.futura-sciences.com/sciences/actualites/physique-venus-ordinateur-survivrait-conditions-extremes-25525/#xtor=RSS-8

La NASA va accompagner SpaceX dans sa quête martienne

Partagez cet article

Equipe rédactionelle

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *