L’idée du jour vient de Norvège, elle est née dans l’entreprise YARA qui fabrique des engrais.
Le transport des marchandises se fait actuellement de façon quotidienne par plus d’une centaine de poids lourds diesel qui contribuent à la pollution des villes et des campagnes avec un total de 40 000 voyages par an !
Attention, moment géographie : la Norvège qui possède la neuvième flotte marchande du monde, dispose d’un littoral côtier de 83 000 km du fait de la présence de nombreux îlots et fjords.

Des qualités qui font prendre conscience que pour le transport de marchandises les voies maritimes seraient plus cohérentes. Les navires cargos sont cependant très gourmands en énergies fossiles et par conséquent très polluants, c’est pourquoi le type de motorisation des navires autonomes s’est orienté immédiatement vers des navires électriques, navires qui viendront chercher leurs marchandises sur des quais de chargement équipé de robots transporteurs autonomes. Le capitaine n’aura plus qu’à vérifier l’arrivée à bon port de ses navires.

Prévision de la première liaison courte fin 2018 avec équipage à bord, le navire sera totalement autonome deux ans après, en 2020, et ce, après les premiers tests de rotation des marchandises en 2019 et effectuera des trajets 24/7.

 

Pop-Up décolle seul et vous pose où vous souhaitez

Un projet de drone sous-marin pour nettoyer les océans

Partagez cet article