Fin septembre se déroulait en Australie, le 68e Congrès international d’astronautique.
À cette occasion, l’entreprise américaine Lockheed Martin a présenté des installations spatiales destinées à la conquête du système solaire en ambitionnant d’installer des hommes sur Mars fin 2030.

Exemple de Mars Lander (crédits Lockheed Martin)

L’entreprise Lockheed Martin a présenté, le lanceur (Space Launch System), la passerelle vers l’espace profond (Deep Space Gateway), un Mars Base Camp connecté à la capsule d’équipage (Orion) et qui sera situé dans l’espace cislunaire qui est l’espace sphérique situé entre la Terre et les limites de l’orbite de la Lune où se déroulaient principalement les missions Apollo. Un Mars Lander est en étude pour exécuter des missions d’exploration sur la surface martienne, il permettrait d’aller explorer beaucoup plus de territoires martiens en allant poser des rovers automatisés ou non.

Vue générale du Mars Base Camp

Le fait qu’une station soit en orbite autour de Mars permettrait de contrôler quasiment en temps réel des missions d’exploration sans les contraintes des délais de transmission des informations vers la Terre.

Pour suivre de nouveau en streaming la conférence complète de présentation, cliquez sur le lien ci-dessous :
https://www.australiascience.tv/live-from-the-68th-iac-lockheed-martins-mission-to-mars/

 

Les premiers robots dépanneurs de l’espace

La micro-mécanique au secours des robots explorateurs

Tests robotiques sur l’Etna

Partagez cet article