Grâce aux capacités d’un matériau basé sur les cristaux liquides, capable de changer rapidement de forme par la présence de lumière, des chercheurs britanniques ont selon leurs dires peut-être créé ce qui pourrait être un premier concept de robot nettoyeur de vitres, ou de panneaux solaires.

À l’origine de la découverte, le chercheur Anne Hélène Gélébart, dans une collaboration entre l’université de Technologie d’Eindhoven et celle de l’état du Kent. Ils ont réalisé la prouesse de faire un matériau qui fonctionne comme un mécanisme sous l’effet d’une lumière dirigée, le matériau polymère ondule et peut “propulser” un certain poids de matière. L’objet créé fait la taille d’un trombone, et c’est une première mondiale, qu’un objet soit capable de convertir l’énergie solaire en capacité de déplacement.

En ce qui concerne les performances à proprement dit, la “bande ondulante” se déplace à la vitesse d’une chenille, environ un demi-centimètre par seconde, et un peu comme une fourmi : capable de transporter une charge plus lourde qu’elle même.

Parmi les possibilités principales d’utilisation de cette création, c’est sont tout de suite celle d’une potentielle fonction de nettoyage de panneaux solaires qui leur est venue en tête: lors d’une expérience en laboratoire, les scientifiques ont placé le “robot” sur une surface recouverte de grains de sable. Ils se sont alors aperçu que les ondulations autonomes avaient nettoyé parfaitement la surface.

Pour en savoir plus sur le fonctionnement n’hésitez pas à en découvrir un peu plus ici :
Lien vers l’article scientifique

Bubble, un mélange entre Spiderman et Bob le bricoleur

 

La chimie et l’électricité s’associent pour le déploiement de robots sans moteur

Curiosité : le Robot Origami

Partagez cet article